A la cohorte de prétendants présidentiables socialistes français avec un balai dans le cul…

Montebourg, Valls, Hollande et son ex (qui, sans s’être exprimée sur le sujet lors du premier débat des primaires socialistes françaises (1), hier soir, a eu l’occasion, précédemment, d’étaler son opinion en la matière) sont tous d’accord pour affirmer que l’Etat a pour mission de régenter le corps des individus, ainsi que leurs options individuelles, même si celles-ci n’attentent en rien ni à l’intégrité des personnes, ni à leurs biens.

En effet, toutes ces Eminences s’opposent fermement tant à la dépénalisation qu’à la légalisation du cannabis, de « la drogue », comme ils disent. On croirait entendre bon-papa, encore que de nombreux grand-pères aient probablement une opinion plus progressiste qu’eux…

Leurs arguments ne sont pas neufs : maints utilisateurs de drogues dures ont commencé par le cannabis… « Combien d’entre eux ont-ils commencé par l’alcool et la cigarette ? », les interrogerait alors logiquement l’observateur éclairé. Pourquoi, en outre, dramatiser, instrumentaliser la peur, en rappelant ce qu’il faut bien qualifier de réalité mais en se gardant bien de mentionner en parallèle que, dans le flux inverse, seuls quelque 5 % des utilisateurs de cannabis (selon de nombreuses études) franchissent le cap des des drogues dures ?

Poser ces questions équivaut, face à ces Père-la-Rigueur qui se permettent d’infantiliser alors qu’ils feraient bien de se regarder dans le miroir, à s’égosiller en vain… En effet, il n’est pas question, dans ce débat, d’argumentation rationnelle, mais d’obscurantisme, de conservatisme des mœurs, sur fond – quoiqu’ils s’en défendraient sans doute – de mixité culturelle (Le cannabis vient d’ailleurs, du Maroc, de Jamaïque, etc.).

De sources très sûres et très directes, j’ai appris il y a plusieurs années déjà que pour tenir le coup face au rythme effréné qu’ils s’infligent (négociations pénibles, quelquefois jusque tard dans la nuit, quatre heures de sommeil en moyenne par nuit, obligations fatigantes, débats éprouvants, soirées mondaines à n’en plus finir), de nombreux politiciens utilisent, si pas des psychotropes durs, en tout cas la pharmacopée en vente libre. Une fois encore, il n’est pas poujadiste de le dire : c’est tout simplement humain !

Puis, il y a les autres, ceux qui n’ont rien vécu mais se permettent d’asséner à la cantonade des leçons d’Ordre moral et vertueux… Cet ordre-là, Monsieur Montebourg, est frelaté, voire dangereux, pour les individus, pour une société en mouvement et, in fine, pour l’ordre lui-même ! Votre position en la matière est d’autant plus regrettable que plusieurs autres pistes que vous proposez, principalement pour remettre de l’ordre dans la finance, sont pertinentes, quant à elles. Sans doute avez-vous pris connaissance, ici aussi, vous comme ceux qui partagent votre position, de sondages sociologiques auprès de l’électeur socialiste type, qui indiqueraient le maintien d’une franche hostilité à l’égard d’une politique plus raisonnée en matière de drogues douces. Mais un responsable politique doit-il suivre le mouvement et faire feu d’un bois déjà incandescent ou allumer lui-même la mèche qui provoquera le changement ? Oui, le cannabis est subversif dans le contexte social qui est le nôtre (Dans le Maghreb, c’est l’alcool…) ! Où est-elle donc, dans ce débat, la fougue qui vous caractérise par ailleurs ?

Plus fondamentalement, la vérité, quelle est-elle ? Je vais vous le dire : nous vivons dans une société gangrenée par l’alcool (dont la consommation excessive est toujours le fait de pauvres hères complètement déboussolés face à  l’évolution du monde), le tabac (dont la consommation va de pair avec le stress ambiant, car s’il est bien une drogue qui n’apporte strictement rien à celui qui la consomme, c’est celle-là !), les calmants (tous en vente libre ou disponibles sur prescription complice, faut-il le rappeler ?), et la coke et ses dérivés ! Oui, la coke : c’est elle qui est en grande partie, avec la mondialisation médiatique, responsable de l’accélération factice du quotidien, et qui rend celui-ci de plus en plus agressif ! Managers, cadres, commerciaux, boursicoteurs, journalistes, … qui oserait réaliser une enquête pointue sur l’omniprésence de ce fléau qu’est la coke dans la plupart des milieux où se décident les choses ?… Et pourquoi considérerait-on suspect un mandataire qui s’affirme catholiquissime alors qu’il lui arrive de s’adonner, la nuit, à de viles pratiques en rapport avec son anus, mais accepterait-on sans rechigner le discours pontifiant de son collègue en matières de drogues si, par ailleurs, celui-ci en est lui-même consommateur ? « Et pourrrquoi  ? », comme le demande Bigard dans ses spectacles avec un faciès amusé ?…

Face à cette crasse chimique, qui n’a d’autre effet, chez la plupart, que de glorifier l’ego, le cannabis, drogue sociale,  invite au recul (philosophique, notamment) et, partant, à la contestation. Mais peut-être ce qui est bon pour les seigneurs ne l’est-il pas pour les Manants, que les premiers ont pour charge de maintenir sur les rails de la productivité…

Autre argument souvent développé : tous les pays qui ont adopté une politique plus progressiste quant à l’usage du cannabis reviennent en arrière. Mensonge éhonté, bien sûr : le Portugal et la Tchéquie, notamment, viennent de se lancer dans  « l’aventure ». Quant aux Pays-Bas, jusqu’il y a peu le phare européen en matière de tolérance des comportements individuels non prédateurs et de liberté d’expression, peut-être les prétendants socialistes susnommés feraient-ils bien, à l’instar de Madame Aubry et de Madame Joly, de s’inspirer des positions des travaillistes de Job Cohen et des verts de Jolande Sap, tous deux favorables à un approfondissement de la politique dite de tolérance à l’égard du cannabis (où il s’agirait, pour eux, d’inclure la production domestique à grande échelle mais contrôlée), plutôt que de celles, rétrogrades, de la majorité de droite dure actuellement aux affaires…

La santé publique, enfin… Feu le professeur Schwartzenberg fumait-il donc pétard sur pétard pour oser prétendre, enquêtes scientifiques à l’appui, que le cannabis est moins nocif que le tabac ? Le journal médical de référence The Lancet est-il un repaire de fumeurs de joints, lui qui a osé, enquêtes scientifiques à l’appui, ici aussi (cela va de soi), écrire que «sur base des preuves médicales disponibles, le cannabis a un effet néfaste très limité sur la santé, et [que] les décisions de bannir ou de légaliser le cannabis devraient se baser sur d’autres considérations » (2)? Koffi Annan et ses nombreux collègues de l’ONU qui ont appelé, en juin dernier, à la dépénalisation étaient-ils sous influence, les bougres ?

(DVD remis gratuitement le 18/03/11 par la Vereniging ter Opheffing van het Cannabisverbod [VOC], association militante néerlandaise, à l’ensemble des représentants élus des deux Chambres [Parlement] néerlandaises)

Il ne s’agit pas de vanter les mérites du cannabis pour le cannabis ! Il s’agit simplement d’affirmer de manière rationnelle un droit individuel inaliénable et une autre vision de la société que celle, arrogante et speedée, dans laquelle est plongé l’occident.

Et puisque convaincre des conservateurs moraux semble relever de la gageure, PEUT-ETRE SERAIT-IL TEMPS POUR LES CANNABINOPHILES DE TOUS PAYS, DE TOUTES ORIGINES ET DE TOUTES COULEURS, DE SE STRUCTURER, DE REVENDIQUER LEURS DROITS ET DE CONQUERIR LEUR LIBERTE, COMME DANS TOUT MOUVEMENT D’EMANCIPATION !!! Marre, en effet, de ces élites autoproclamées et sourdes aux réalités populaires (ce qui, pour des socialistes, est un comble, vous en conviendrez…), qui ne cessent de limiter le champ des possibles !…

_____________

(1) A propos de ces primaires, une question me taraude : les socialistes français souhaitent-ils réellement le pouvoir en 2012 ou se satisferaient-ils volontiers, au-delà du petit théâtre des apparences, de laisser Colas se dépatouiller dans la crise majeure qui s’annonce ?…

(2) In vol. 352, # 9140, 14/11/98

Archives

September 2018
M T W T F S S
« May    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 4 other followers