Antisionisme et antisémitisme à travers le prisme de Dieudonné, le sophiste…

« sophisme (n. m. – grec ‘sophisma’)

• Argument qui, partant de prémisses vraies, ou jugées telles, aboutit à une conclusion absurde et difficile à réfuter.
• Raisonnement vicié à la base reposant sur un jeu de mots, un argument séduisant mais faux, destiné à induire l’interlocuteur en erreur. »
(Larousse online [http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais])

Critiquer ce que fait un Juif ou un groupe de Juifs, un Arabe ou un groupe d’Arabes, un Français ou un groupe de Français, un Belge ou un groupe de Belges, etc., et même un gouvernement, ne fait évidemment pas de quelqu’un un raciste (ou un antisémite). Refuser de reconnaître un Etat, c’est déjà autre chose… Alors, que dire d’un faisceau d’insultes destiné à humilier et à peiner tout un peuple ?…

Certes, sémantiquement, antisémitisme n’égale pas antisionisme, mais force est de reconnaître que celui-ci est très souvent, en nos contrées, un paravent pour celui-là et que, s’il se trouve effectivement des Juifs, Israéliens ou non par ailleurs, pour se réclamer du second tout en ne pouvant être suspecté d’être tenté par le premier, une telle occurrence est beaucoup plus rare dans d’autres communautés…

Dieudonné est un sophiste. Il est même si bon en la matière que plusieurs de ses proches, qui l’ont soutenu avant de ne plus très bien comprendre où il voulait en venir avec les Le Pen et les Faurisson, ne savaient plus à quoi s’en tenir. Dieudonné est un épiphénomène, qui cherche, face à ses angoisses existentielles, un coupable désigné, un bouc émissaire en somme.

Notre époque y est malheureusement propice, mais comme le disait Camus, “mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.” Or, le combat initial de l’ “humoriste” n’avait-il pas trait à la reconnaissance des malheurs de la colonisation ? Pas sûr que ses excès anti-juifs aient servi “sa” cause… L’analyse « psychologique » de sa radicalisation par Bruno Solo me semble pertinente :

Or, si même ses proches doutent de son antisémitisme, que penser du public (français) de ses spectacles ? Celui-ci, majoritairement échaudé par le terrorisme d’Etat qu’ont pratiqué depuis une dizaine d’années les gouvernements israéliens successifs à l’encontre du peuple palestinien, un conflit où d’innombrables meurtres de civils –parmi lesquels des gosses ! – ont constitué la réponse totalement irrationnelle, disproportionnée et contre-productive (1) aux missiles lancés depuis les territoires palestiniens sur des « bourgades-dortoirs » (ne visant donc que des civils), à tel point qu’un nombre important de soldats de Tsahal, l’armée israélienne, ont dénoncé publiquement cette situation, mais [un public] dont la sensibilité est également à fleur de peau en raison d’injustices à répétition dont certaines communautés, pourtant constitutives de la République, font les frais jour après jour, est-il en mesure de prendre, par rapport à ce sophisme, le recul requis ?

En d’autres termes, son  public dispose-t-il des clés et de la sérénité intellectuelle qui permettent de « recadrer » le propos ? Ou est-il plutôt tenté de gober, comme un enfant sa panade, les propos de Dieudonné, déclamés sur un ton incendiaire ?

Dans sa satire du terroriste, celui qui s’imagine sans doute dans la lignée de Malcolm X ne caricature pas les musulmans, mais les islamistes, les intégristes, c’est-à-dire une catégorie dont la majorité des musulmans, pacifiques, se distancent. Il a beau jeu de prétendre que, dans son sketch chez Fogiel, c’est Yigal Amir, le meurtrier israélien de Yitzhak Rabin (cet ancien faucon devenu un réel artisan de la paix) qu’il a voulu tourner en dérision…  A la vue du « sketch » ci-dessus et, a fortiori de celui où un acteur apparaît sur scène en costume de prisonnier juif d’un camp d’extermination, on n’y croit plus, car, malgré l’anachronisme et ses démentis, face cam, ses outrances ont l’air de rééditions des spectacles anti-Juifs odieux qui fleurissaient (en France aussi) dans les années ’30, lesquels ont malheureusement été effacés de la mémoire collective par l’accélération médiatique…

Comment réagiraient Dieudonné et son public si, demain, une poignée de fanatiques juifs imaginaient un spectacle qui tournerait en dérision les massacres de Gaza ? Continueraient-ils de vanter la liberté d’expression, un droit (qui serait) de plus en plus restreint par une élite médiatique bien-pensante autoproclamée qui a forcément partie liée avec certaines « forces de l’ombre », ou en viendraient-ils aux mains ? Je pense, en tout cas, que les rires “coups de poing” se tariraient très vite : l’on ne peut demander, en effet, de la considération pour sa propre souffrance, en tant qu’individu, peuple et / ou communauté, tout en foulant au pied – en écrasant même – la souffrance de l’autre, dans le plus total irrespect…

Certes, il y en aura alors encore pour soutenir que d’autres, humoristes ou politiques, ont été en mesure, sans être trop inquiétés, de tenir, en des temps pas si reculés, des propos, de promouvoir des thèses, qui, si elles n’étaient pas toutes over the edge, flirtaient malgré tout avec les obsessions dieudonnesques. Qu’on en juge :

C’était l’époque où, lorsqu’on introduisait, sur Google (qui n’existait pas encore), le nom d’une personnalité quelconque, on n’était pas encore confronté (en vertu de critères de recherche purement arithmétiques) à l’association du nom de celle-ci et de l’adjectif “juif” ou “juive”, destiné à estampiller quelqu’un en fonction d’une communauté auquel il (elle) appartiendrait et dont il (elle) serait par conséquent tributaire de toutes les avanies et les projections, avant même qu’il (elle) ait pu ouvrir la bouche !!!

Devrais-je tenir compte d’un tel élément lorsque je recherche des informations sur Robert Badinter, par exemple, qui a acquis mon respect pour sa lutte indéfectible pour l’abolition de la peine de mort en France, ou sur Gisèle Halimi ou Simone Veil, pour leur combat inlassable en faveur de l’émancipation des femmes ? Savoir que ces personnes se sont battues à fond pour ces causes justes ne suffit-il donc pas ?

Alors, intouchables, les Juifs, comme le prétendait Coluche ? Et doivent-ils l’être ? Selon moi, seule est sacrée la mémoire de tous ceux qui ont péri dans les camps, que chacun ferait bien de laisser se reposer en paix…

Suivre Coluche sur ce point ne revient-ils pas à faire fi de toutes les persécutions dont ce peuple a fait l’objet, à travers le temps et l’espace ? Toujours et partout, « le Juif » (car il n’y en a qu’un seul, archétypal, bien sûr, comme il n’y a, pour d’autres, qu’un musulman, un Rom, etc.) a été pointé du doigt, et dans des contextes très divers, par le biais d’accusations pour le moins contradictoires. Ainsi, en URSS, on le soupçonnait d’être un agent infiltré de la finance mondiale (de la droite, donc) et les pogroms ont été inventés « en son honneur », tandis que l’exterminateur moustachu était d’avis, lui (comme on l’a vu supra) qu’il était à la base d’un complot de gauche, lorsqu’il n’était pas carrément l’instigateur de l’asservissement supposé de l’Allemagne de Weimar par la France.

En effet, le Juif, ce n’est pas celui qui a inventé le multiculturalisme, le cosmopolitisme, l’intégration. Non, Le Juif, c’est l’ennemi… Encore aujourd’hui, donc… Et, comme chacun sait, ce leitmotiv n’est pas apparu avec la création de l’Etat d’Israël…

… Un Etat envisagé par Herzl dès la fin du XIXe mais qui ne s’est concrétisé, remords occidentaux tardifs aidant, qu’après la deuxième guerre mondiale. Il s’agissait, alors, de s’assurer que plus jamais une réédition de ce qui s’était produit ne serait possible et, parallèlement, de permettre aux survivants de retrouver un semblant de quiétude après l’horreur innommable qu’ils avaient traversée (dont les Arabes ne sont certes pas tributaires).

Leur histoire de persécutions successives est gravée dans la chair des Juifs. Elle fait croire à certains d’entre eux (à tort ou à raison) que la liste ne s’arrêtera pas là (cf. BHL et Finkielkraut, notamment). Alors, effectivement, ceux-là se structurent et cherchent à prévenir le mal. Paranoïaques ? Univoques dans leur appréciation du conflit israélo-palestinien ? Sans doute… Mais qui n’a pas ses névroses ? Ce qu’il importe de garder à l’esprit, c’est que la solution à cette incompréhension réciproque ne viendra que d’un apaisement mutuel, tout le contraire, en somme, de ce à quoi œuvre Dieudonné…

Peut-on rire de tout ? La question est sempiternelle. Je pense que c’est Bedos qui avait répondu :  « oui, mais pas avec tout le monde ». A moins que ce ne soit Desproges, tiens…

Pourquoi me fait-il rire, celui-là, et pas l’autre ? Parce qu’il fait une démonstration par l’absurde qui renvoie dans les cordes Faurisson et consorts, là où Dieudonné mobilise et galvanise. Parce qu’il grossit tellement le trait que le public est en mesure de prendre du recul et que, tout à la fois, il moque gentiment certains petits travers (réels ou supposés) d’une communauté. Parce qu’il est humoriste (de grand talent), là où Dieudonné est politique…

Et le conflit proche-oriental dans tout ça ? Ne nous leurrons pas : ce sont les Israéliens (et eux seuls !!!), qu’on le veuille ou non, qui en permettront (ou non) une sortie par le haut. Par là, je ne prétends pas qu’il faut benoitement attendre du gouvernement de ce pays qu’il imprègne tout à coup sa politique à l’égard des Palestiniens de tendresse et d’affection ; je clame que c’est le peuple israélien qu’il s’agit de convaincre du mal-fondé du virage pris par l’essentiel de son personnel politique depuis une dizaine d’années, sous l’impulsion de Sharon, et avec comme conséquence l’arrivée au pouvoir en grandes pompes de l’extrême-droite.

Il s’agit, en effet, selon moi, de le convaincre, ce peuple, de rejeter la frilosité à l’égard de la paix, qui s’est abattue sur lui comme une chape de plomb depuis l’assassinat de Rabin, et le repli sur soi qui lui a été subséquent, ainsi que de le persuader que, si, en effet, connaître son passé, son histoire, sa culture (et, pour certains, sa religion) est crucial pour savoir “où on va”, il faudra bien, à un moment donné, à défaut de recourir à l’arme nucléaire, que toutes les parties se résolvent à accepter la situation actuelle…

… car il est des évidences tellement évidentes qu’il est parfois bon de les rappeler : on est tous des êtres humains !…

________________________

(1) En 1954, à l’aube de la guerre d’indépendance de l’Algérie, Camus écrivait, dans L’Express : « (…) Disons d’abord ce que tout le monde sait, même les colons et les nationalistes : le terrorisme et la répression sont (…) deux forces purement négatives, vouées toutes deux à la destruction pure, sans autre avenir qu’un redoublement de fureur et de folie (…). »

“No tak, dej si péro do zadku” (Put the kids to bed, folks !)

You punished me for telling you my hopes and dreams
I’m breakin’ all the rules I didn’t make
You took my words and made a trap for silly fools
You held me down and tried to make me break

Did I say something wrong?
Oops! I didn’t know I couldn’t talk about sex
(I must have been crazy)
Did I stay too long?
Oops! I didn’t know I couldn’t speak my mind
(What was I thinking?)

And I’m not sorry

(from the blog http://christthegaymartyr.blogspot.com)

_____________________________

If any of you still doubt it, we’re living in a material world, people. Means everything can be bought and sold. And why wouldn’t human beings ? Huh, why, I ask ya ?

Of course, straight porn has been at it for much longer and on a much wider scale, importing “goods” from Eastern European countries for decades, sometimes against their own free will. Over the past years, it even got more and more violent, probably under the impulse of ithyphallic “god” Priape Siffredi himself, able to destroy a woman’s body as well as her personality in less time than what it’d take a regular human individual to get his stick hard, turning what a Dutch writer called in 1805 “het penceel der liefde” into a smoking gun.

A lil’ Viag, a lil’ coke : I’m hard & fuck the rest ! The phenomenon would be interesting to study sociologically : while all men without any prehistoric temperament are forced by the evolution of mentalities to reconsider their role as cock carriers in today’s society, in a couple or in a relationship, porn directors give ’em super-macho Captains Cavemen (check out Gaspar Noé’s “allegorical” contribution to the movie “Destricted” and perhaps you’ll understand what I’m talking about)…

 To be honest, the overall picture of gay porn seems much gentler, which doesn’t imply there’s less competition or that gay porn directors are kind and driven idealists. Far on the contrary, porn is sometimes (often ?) a way for mobs to do some money laundering. After all, there’s a business to be made, and, just as in any other business, it’s gotta go fast and earn cash. In that respect, the cumshot is everything : if one can’t manage to get the juice out, one is fucked !

Here, the same criteria ruling the advertisement world and Hollywood (gorgeous muscled bods, angel faces) apply, and having a biggie is of course a requirement…

Why do these boys accept to perform the most intimate of acts in front of a cam, you ask ? Well, there are various reasons : most of them are students and use porn as a quick way of getting some extra cash (depending on how big and famous the studio is, they can get up to 2000 dollars or even more for a scene), others were gardeners, desk clerks, hairdressers and couldn’t imagine growing old in that job, so they chose something more “fun” to do as a “professional activity”. And since they’re all Adonises anyway, why the hell think too long about it ? A lot of them are even part time escorts as well, sometimes for the porn company they work with. Should we blame them ? The puritans do, arguing about sacred values and what, according to them, God told man (not) to do with his tools.

But, fundamentally, if we agree upon the fact a woman is free to choose what she does with her body, so should a man / boy, too, right, provided he’s old enough and willing, of course… To be old enough means 18 years old in most countries, an age at which most kids don’t have any “conscience of self” yet… they’re not really knowing what they’re involved in, which of course makes it all the more exciting for the average viewer demanding young hard thick cock.

Some of these models are just plain and simple “young, dumb and full of cum“, to use a popular expression. Like all the guys their age, they somehow love taking chances, and, for the love of cash, they’re taking “the game” to a whole new level…

As they’re drop dead gorgeous and all, you wouldn’t believe what these “performers” would do for an extra 500 bucks, for instance plunge their big phat juicy banana into a tight little asshole without any condom – just like dat – stick it back in there after the cumshot, swallow white liquid or take it in their faces, getting double penetrated (a must in straight porn nowadays !), take part in bareback orgies with multiple fuck partners. Yesir, that’s what the market is expecting these days, cuz “wij kicken daarop“…

Try it for yourself next time you cum on your chest or when your hands are dripping with the precious liquid : wait a few minutes before you wash it off (Ladies, as far as you’re concerned, ‘fraid this won’t work unless you’re female squirters, sorry… If you are, hello to you…) : if your skin ain’t irritated, you must be cumming from Mars…

Now, imagine what that does inside one’s pierced intimacy. Then, consider how safe it is to put the péro back in. Then, finally, ask yourself whether you would trust a sex partner you don’t necessarily know – perhaps you’ve never even met him before – especially since HIV tests aren’t even practised by most studios any more. And, even if they would be, they’re not even nominative (Note : the exact same thing is true about straight porn, where seeing a condom is almost like witnessing an appearance of the “virgin” Mary).

You can find these young “stars” all over the world. In Eastern Europe, the “leading countries” undoubtedly are the Czech and Slovak republics, as well as Hungary. In Southern America, beautiful boys from poor neighbourhoods are even asked unthinkable things (like taking 10 “money shots” in the ass). But they have their Western European counterparts, of course, and their center of gravity is London.

In the US, it’s sometimes even more extreme. One particularly sleazy studio producing only bareback (aka condomless) scenes sometimes asks the “models” to take drugs (and I’m not talking about poppers, no, good ol’ GHB…) before they get filmed ! Another one had to close the shop after a wicked murder story : the director (specialized in bareback activities as well), who was responsible for screen testing a boy who was only 17 at the time, was shot (and apparently blackmailed) by another young porn star : Harlow Cuadra is now in prison…

Later, the news reported one of the numerous partners the 17 y/o kid took in his behind died from AIDS… As far as the latter’s concerned, he’s a lucky fella, and he’s still in “the biz”, but no more bareback for him !

Once again, let me say I don’t find ANYTHING offensive about the fact a boy likes to show the world how well he’s shaped. Not so long ago, Andy Warhol, the Campbell soup cans guy, tried to extend the limits of art to porn, too. His favorite model was sexy stud Joe D’Alessandro.

Of course, Warhol was a little subtler : while d’Alessandro was being sucked, the director was filming the latter’s face and facial expressions only : no erect dick in sight ! Like some contemporary (mostly feminist) postporn directors do, perhaps it’s time to rethink “the concept”, emphasizing desire instead of functionality… Maybe it’s also time, not to ban porn from the net (I said no, Ségolène !), but to add some crucial and direct information to the (younger) viewers, which is far from being the case right now…

Erect male nudity is even more provocative and subversive than female one, let’s not deny it. “There’s nothing lighter than a man’s penis : even a thought can lift it up“, famous writer André Gide once wrote. Without puritanism, there’s no need to feel ashamed. But having no shame doesn’t mean not to have any principles !

Peace to all and sortez couverts !

Archives

October 2019
M T W T F S S
« May    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 5 other followers